Jess, maître du past-ups.
Auteur : philippe - 21/04/2015

jess-Narkissos Jess, Narkissos, 1976-1991, graphite sur papier et collage – 177,8 cm x 152,4 cm
Collection SFMOMA

jess-detail-narkissos

Détail en haut à droite de Narkissos.

PASTE-UPS BY JESS

C’est devant l’oeuvre Narkissos que je suis rentré dans l’univers de Jess, collagiste et peintre.

Jess Collins est né en 1923 à Long Beach en Californie. Il étudie la chimie à l’Institut de Technologie de Californie.  Enrôlé dans l’armée lors de la seconde guerre mondial, il participe alors au projet « Manhattan » à l’origine de la première bombe atomique.  A la libération, en 46, il continue à collaborer sur des projets d’énergie nucléaire civile pour des entreprises privées. Mais sa véritable passion reste le dessin et la peinture.

Mais les expérimentations nucléaires l’angoissent.  Après un cauchemar dans lequel il voit le monde du futur dévasté en 1975, il abandonne sa carrière scientifique pour s’inscrire en 1949 à l’école des beaux arts de San Franscico.
Jess Collins devient Jess, il abandonne son patronyme et son passé.

Jess_OpeningOfTheField_1960En 1950, il rencontre l’écrivain et poète américain Robert Duncan (1), ils partageront leurs vies jusqu’à la mort de Duncan en 1988. Ils entretiennent une relation artistique fusionnelle, leurs échanges intellectuels créent des passerelles entre leurs univers  qui se retrouvent dans leurs oeuvres respectives. Ils ouvrent la galerie Ubu roi en 1952 dans le quartier bohème à San Franscico. Ils explorent le courant litéraire Black Mountain, la Beat generation et  la Renaissance de San Francisco.

Jess-TheMousesTale

En 1951, c’est « The mouse’s Tale », une silhouette fait de collages de corps bodybuildés et de têtes (il a placé une photo de lui dans le mollet) avec une frise de clowns inquiétants dominés par un singe incliné chuchotant à l’oreille d’un lion. Deux fonds à la gouache, blanc et gris délimitent l’espace. Dans cette frise en forme de clé, on voit la queue de la souris du conte de Lewis Caroll.  « Mais Canichon plein de malice dit : c’est moi qui suis la justice, et, que tu aies raison ou tort, je vais te condamner à mort (Alice au Pays des Merveilles – Lewis Caroll) ». Sa composition irrévérencieuse parle du regard de la loi et de la société envers les homosexuels à son époque.

6-Jess-Tricky_Cad-LACMA

En 1954, avec Nance, il détourne la bande dessinée western en iconographie gay, et avec Dick Tracy, c’est Tricky Cad et des textes remaniés en une histoire absurde.

Jess-Open-Mouthed-but-Relaxed1952

Il met aussi en oeuvre des compositions de collages typographique de mots, de phrases et de formes.

En 1959  arrive « O ! », un opuscule de 20 pages de collages, livre qu’il qualifiera lui-même « d’étrange. » Il est inspiré par les 184 collages d’ « Une semaine de bonté » de Max Ernst (2) (c’est Duncan qui lui fait découvrir en lui offrant),  l’oeuvre d’Albert Dürer (3), les mouvements surréaliste et dada.

053 PLATE P043 63798

Puis viennent les « translations » (1959–1976). Elles seront son intime reflet hermétique. Ses collages laissent apparaître d’indicibles messages surréalistes, mises en scènes tragi-comiques abordant les thèmes de la culture populaire, de la poésie, de la sexualité, de la politique, de la science, de la chimie, de la mythologie, de l’alchimie, de l’occulte, de l’esthétique masculine, de l’émancipation. Il y a aussi des personnages connus, des icônes de nos civilisations. Le texte est présent en tant que sens et élément graphique, une constante centrale dans son travail.

jess-past-ups

Jess est minutieux, ses recherches sont poussées, ses oeuvres de plus en plus ambitieuses en terme de temps et d’investissement. Narkissos lui prendra plus de quinze ans. Il a gardé une rigueur scientifique de sa première vie, ses recherches et collages sont accompagnés de cahiers dans lesquels il note ses sources et ses commentaires.

jess-odyssia-gallery

Ses emprunts sont multiples : gravures anciennes, livres, illustrations victoriennes, magazines, bandes dessinées, illustrations scientifiques et  historiques, photos , cartes postales… Il y mêle ses propres dessins, peintures et photos personnelles.

Jess-Rothenberg

On sent dans ses collages une densité, une précision, une intensité, un puzzle mental obsessionnel qu’il cherche à reconstituer. Lecture à plusieurs échelles, remplis de détails minutieux, il est un maître incontestable du « past-ups ».

jess

Jess meurt en janvier 2004 à son domicile de San Francisco à l’âge de 80 ans.

jess-fullsize

(1) Robert Duncan qui dès 1944 avait publié des textes contre la répression des homosexuels.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Duncan_%28po%C3%A8te%29

wikipedia

Une semaine de bonté de Max Ernst

(2) Les 184 collages d’Une semaine de bonté ont été créés pendant l’été 1933 lors d’un séjour de Max Ernst à Vigoleno, au nord de l’Italie. L’artiste puise son inspiration dans des gravures sur bois issues de romans populaires illustrés, de journaux de sciences naturelles ou encore de catalogues de vente du XIXe siècle. Découpant minutieusement les motifs qui l’intéressent, il les assemble, portant sa technique de collage à un degré de perfection incomparable. Pour qui n’a pas les illustrations d’origine sous les yeux, il est difficile de pouvoir établir à quels endroits Max Ernst est intervenu.
Au final, chaque collage forme un engrenage donnant naissance à des êtres extraordinaires évoluant dans des décors fascinants, des mondes visionnaires défiant l’entendement et le sens de la réalité.

source : musée d’Orsay

http://www.musee-orsay.fr/fr/evenements/expositions/au-musee-dorsay/presentation-detaillee/article/les-collages-de-max-ernst-20484.html?cHash=f131b8a684

(3)  Albert Dürer : http://fr.wikipedia.org/wiki/Albrecht_D%C3%BCrer

Sources articles :

Le livre : Jess: O! Cad Tricky and other Jessoterica
Broché: 192 pages – Editeur: Siglio (31 Octobre, 2012) – Langue Anglaise

http://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&rurl=translate.google.fr&sl=en&tl=fr&u=http://www.amazon.com/exec/obidos/ASIN/1938221001/hyperallergic-20&usg=ALkJrhivvmNJYzpdd4j_PIeup_wMKatP5Q

Source: http://www.sfmoma.org/explore/collection/artwork/17535#ixzz3XbCVMTQK
San Francisco Museum of Modern Art

Source : http://www.tibordenagy.com/exhibitions/jess_1/
Source : Tibor de Nagy Gallery

Source : http://www.latimes.com/entertainment/arts/museums/la-et-cm-opening-of-field-review-20140923-column.html
LA Times

Laisser un commentaire